Nos actions

 

Le projet

l’Orphelinat Falatow JigiyaSo -la “maison des enfants”-  est un petit havre de paix et de joie situé à Dialakoroba non loin de la capitale Bamako, et animé par Tata, femme exceptionnelle, reconnue pour sa générosité, sa force hors du commun, et surtout son humour piquant! 

Fatoumata Goundourou a commencé il y a 20 ans à recueillir dans sa maison de Kalabancoura (Bamako) 1, 2, 3, puis 40 enfants qui étaient abandonnés, ou sans mère identifiée, et à les élever comme ses propres enfants. Mali au Coeur a croisé en 2003 le chemin de cette “Maison des Enfants”, et a aidé Fatoumata, dite “Tata”, à se faire reconnaître comme un orphelinat à part entière. Après plusieurs années de combat Tata a su mobiliser d’autres partenaires, puis grâce à l’association  Big-Up Project, a pu construire un orphelinat à Dialakoroba, dans un petit village à 40 km de Bamako. 

Les enfants y grandissent, vont à l’école, prennent des cours d’Ai-Kido, apprennent à devenir des enfants, puis des adolescents et adultes responsables et ambitieux. 

Les actions de Mali au Coeur : Depuis sa rencontre avec Tata et les enfants, Mali au Coeur n’a jamais cessé d’accompagner l’orphelinat à travers : 

  • le financement mensuel depuis 2006 de l’alimentation de tous les enfants
  • des bourses pour les jeunes qui passent au lycée, en apprentissage,  ou poursuivent des études supérieures après le bac
  • des missions régulières de volontaires pour assister Tata et mener des projets ponctuels avec les enfants 

Le projet

les Centres d’Ecoute et Foyers pour enfants des rue de la Fondation pour l’Enfance accueillent à Ségou et à Mopti des enfants ou adolescents qui ont vécu dans la rue. Pour des raisons principalement socio-économiques, des enfants se retrouvent quelques jours, quelques mois, voire quelques années dans les rues, ne souhaitant pas ou ne sachant pas retrouver leur famille. 

La Fondation pour l’Enfance a créé des centres pour les accueillir, leur permettre de se ressourcer, avant de tenter un retour en famille. Quand ce dernier n’est pas possible ou souhaitable, la Fondation met en place des projets d’éducation et d’insertion pour permettre aux enfants de construire un avenir plus serein. 

Les actions de Mali au Coeur

Mali au Coeur accompagne les enfants des rues de Ségou et Mopti depuis 2001 : 

  • Financement de “retours en famille” pour permettre à des enfants qui ont vécu la rue de retrouver leur famille via un appui économique (achat d’un âne, d’une chèvre…)
  • Parrainage de jeunes adolescents pour leur éducation ou l’apprentissage d’un métier (menuisier, couturier, mécanicien…) > 40 jeunes formés en apprentissage 
  • Accompagnement de jeunes ayant fini leur formation pour ouvrir leur propre atelier professionnel : achat des machines et du mobilier (machine à coudre, BFR…), paiement des premiers mois de loyer et de charges… > 10 ateliers créés
  • Entre 2001 et 2015, des volontaires sont partis en mission tous les ans, pour monter des projets sportifs, culturels, ou touristiques avec les centres d’écoute et les foyers.

 

Le projet

Mali au Coeur a lancé dès 2005 des partenariats avec des communes rurales du cercle de Kati, afin de développer l’éducation, en particulier des jeunes filles, ainsi que le développement d’activités économiques portées par les coopératives de femmes. Ces partenariats reposaient sur un double engagement : 

  • le financement de bourses d’études pour les jeunes filles aux années charnières d’abandon de l’école liées aux contraintes économiques (5ème, 6ème, et 7ème années d’école). 
  • accompagné de la co-construction d’un projet de mobilisation des mamans via les coopératives féminines, afin de motiver collectivement l’appui à la scolarité de leurs filles. 

Ce partenariat a été mis en place avec les villages de Kanabougou,Ouolodo, Dialakoroba, et Dogo, et financé jusqu’à 100 bourses par an. 

Principaux projets mis en oeuvre avec les coopératives féminines :

  • Création et animation d’une bibliothèque pour l’école du village
  • Financement de l’équipement en matériel médical (notamment lits) de la maternité de Kanabougou
  • Mise en oeuvre d’ateliers d’alphabétisation et de calcul pour les femmes de la coopérative 
  • Financement de maraîchage pour développer la culture locale de légumes (clôture, puits, graines) à Ouolodo
  • Création d’un moulin à mil coopératif (Ouolodo)

%d blogueurs aiment cette page :